Audianers_Nihale-Saba_header.jpg

Jeune talent ingénieur chez Audi

Brillante, passionnée, déterminée, la jeune marocaine fait partie de ces jeunes talents mis en avant par Audi Brussels. Son travail : ingénieur software en électronique automobile.

Il y a un peu plus d’un an, Nihale Saba a intégré une équipe dynamique, tournée vers le futur et très fière de produire l’Audi e-tron, le premier modèle totalement électrique de l’entreprise allemande.

Son rôle est primordial puisqu’elle intervient dans le contrôle de qualité. Avec ses collègues, elle a développé un logiciel qui permet de tester la fonctionnalité et les composants des véhicules avant d’être livrés aux clients. L’objectif est de faciliter le quotidien de chaque employé à l’aide d’une digitalisation à la pointe.
Ingénieur, challenge relevé Il s’agit donc d’un métier très pointu, le fruit d’études poussées. Ce challenge n’a certainement pas intimidé la jeune Marocaine qui, depuis l’adolescence déjà, rêvait de devenir ingénieur. Pas étonnant d’ailleurs avec des parents professeurs de physique. « Ce qui m’a directement plu dans l’ingéniorat, c’est cette polyvalence, cet esprit ouvert et le fait qu’on puisse élaborer la solution optimale. Au début, je ne savais pas encore vers où m’orienter. Durant mes deux années de classes préparatoires, j’ai eu le temps d’observer ce qui m’intéressait et ce qui se pratique sur le marché. Mon choix s’est alors tourné vers l’informatique. Le domaine de la digitalisation évolue très vite et je trouve cela passionnent », explique-t-elle.

Après des études d’ingénieur informatique avec un tronc commun dans l’aviation civile à Casablanca, Nihale Saba est partie un an pour accomplir un séjour linguistique en Allemagne. « Ensuite, j’avais le choix entre Paris Dauphine et l’UCL pour mon deuxième master en sciences informatiques. J’ai choisi Louvain-la-Neuve car le programme convenait davantage à mes attentes. Je savais aussi que la Belgique était un pays multiculturel et que j’aurais également l’opportunité d’y travailler mon allemand ». C’est durant ce cursus universitaire que Nihale a effectué ses premiers pas chez Audi Brussels, véritable tremplin pour les jeunes talents créatifs en phase avec la modernité. Après plusieurs stages, la voilà désormais ingénieur software en électronique automobile au sein de l’entreprise.
Femme, ingénieure, musulmane Nihale évolue dans un monde masculin. Seule femme de son département, elle ne se sent pas déconsidérée, que du contraire. « Ici, je ne suis jugée que sur mon travail et mon rendement », affirme-t-elle. Audi Brussels est en effet connu pour sa diversité et, jour après jour, de plus en plus de femmes viennent y développer leur carrière sereinement. « Il est vrai que durant mes études à l’UCL, les jeunes filles étaient plutôt rares dans ma classe, contrairement à l’école d’ingénieur au Maroc. C’était même l’inverse » a-t-elle remarqué. En Belgique, les chiffres l’indiquent clairement, si les étudiantes sont majoritaires sur les bancs des universités, elles restent minoritaires dans les filiales scientifiques. L’usine Audi Brussels compte près de 60 nations d’origines différentes. Ici, tout le monde se côtoie et travaille ensemble. Il s’agit d’une grande richesse pour l’entreprise. Même si Nihale Saba l’avoue, en tant que musulmane pratiquante, la période du ramadan n’est pas évidente, comme dans toutes les sociétés mixtes. « Mais l’avantage chez Audi Brussels, c’est que les employés peuvent bénéficier d’un horaire flexible. Pour moi, c’est une véritable facilité de pouvoir adapter mes heures de travail à mon jeûne ».
Ce projet est unique ! Mariée, la jeune ingénieure a rencontré l’homme de sa vie au Maroc. Il l’a suivie dans ses aventures professionnelles jusqu’en Belgique. Lorsque le couple a du temps libre, il adore choisir une ville belge au hasard sur la carte et partir une journée à sa découverte. Malgré cet épanouissement et un équilibre professionnel atteint, Nihale ne cache pas un manque : sa famille et le Maroc. « J’essaie d’y retourner trois fois par an. Pour le moment, je suis bien ici, en Belgique. Je développe mes compétences chez Audi. Mais je ne cache pas qu’un jour j’aimerais retourner à Agadir… »

Chaque chose en son temps, Nihale Saba a d’abord un autre rêve, celui d’avancer dans son expérience chez Audi. « J’arrive dans l’entreprise à un très bon moment car j’ai l’occasion de travailler sur le modèle e-tron. L’année prochaine, le deuxième modèle sortira. Il s’agit d’une véritable fierté pour la Belgique et pour nous, les employés d’Audi Brussels. Ce projet est unique ! », s’enthousiasme-t-elle, consciente qu’elle évoluera encore au sein d’autres départements de l’entreprise, comme il est de coutume chez Audi Brussels.

Source : S.A IPM Groupe/La DH & La Libre, Stéphanie Carion, 19 & 20/10/2018